Pilote d’hélicoptère, en faire un métier ?

Beaucoup aimeraient non seulement piloter mais également en faire une profession en Belgique ou en France.
Pour commencer une carrière de pilote, il ne faut rien au préalable comme études car la formation de pilote apprend tout ce que le pilote doit savoir, néanmoins la connaissance de l’anglais est un atout majeur.

Des écoles de pilotes professionnels en Belgique ?

En Belgique, il n’existe pas encore d’école pour former les pilotes professionnels, uniquement les pilotes privés, il faut donc se rendre en France ou attendre les projets en cours sur la Belgique.

Pour ceux qui sont pilote dans l’armée, c’est plus facile. Ils accumulent des milliers d’heures de vol et la retraite se fait dans les 45 ans, ce qui laisse encore du temps pour faire une carrière dans le civil après la reconversion de leur licence (hé oui, les licences militaires ne sont pas valables dans le civil). Les employeurs aiment utiliser ces pilotes plein d’expérience.

Pour les autres, il faut d’abord commencer son écolage. La théorie durent environ 99h et se déroule dans une école. En Belgique, à Namur, deux sessions, une en février, une en septembre. Les cours théoriques sont donnés le lundi et le mercredi de 19h à 22h afin de permettre à ceux qui ont un travail de participer aux cours même si cela est relativement dur de suivre encore un cours après son boulot.

Pour aller plus vite ?

Pour accélérer les choses, certains choisissent de se rendre en France pour 8 jours et de faire la théorie intensivement afin de se libérer de cette contrainte des ’99h’.
Il faut alors terminer une partie de la pratique en France.

Ensuite viennent les cours pratiques, c’est ce poste qui va entamer votre budget car il faut accumuler au moins 45h (mais plus souvent 55 à 60h) avec un tarif de +- 470 euros / heure.
Au début, par petites doses de 30 minutes, mais ensuite les cours s’allongent entre 42 minutes et parfois plus d’une heure. Ceci vous donnera une licence de pilote privé, vous pourrez utiliser l’hélicoptère pour vos loisirs mais pas pour en faire une profession.

Pour les professionnels, il faut accumuler un minimum de 150h, suivre encore des formations théoriques et passer des examens théorique et pratiques, en France actuellement, à ce stade vous pourrez alors monétiser vos prestations.

Mais y a t’il de l’emploi ?

Hélas pas grand chose … d’autant qu’il existe déjà sur le marché, des pilotes militaires avec de l’expérience qui n’attendent que cela, et les employeurs préfèrent engager un pilote expérimenté qu’un débutant même avec 200h de vol.

Il reste la possibilité de créer son propre emploi en créant par exemple un site pour vendre ses services ou bien s’expatrier soit aux USA ou au Canada. Certaines de ses écoles forment les pilotes et proposent un emploi par la suite durant quelques mois le temps de se forger une expérience. Les vols à faire ne sont pas très sexy (transport de bois dans le forêts par exemple) mais cela donne de l’expérience pour le futur.

Attention quand même que les licences venant des USA ne sont pas valides chez nous, à part l’expérience pratique acquise, il faudra tout recommencer en Belgique. Pour le Canada, certaines écoles ont des accords pour la conversion de la licence pour l’Europe, il faut se renseigner à l’école même. encore il faut être prêt à se rendre pendant plusieurs mois dans un autre pays.

C’est foutu alors ?

Pas nécessairement, parfois une opportunité se présente, il faut donc commencer par faire sa licence de pilote privé et se rendre disponible pour quelques missions (transfert de machines par exemple), ensuite vous accumulez les heures et à un certain moment, il se peut qu’une opportunité se présente…

En attendant, pourquoi ne pas essayer une initiation, un cours théorique de 30 minutes, un cours pratique de 30 minutes en double commande avec un instructeur dont le but est de vous laisser les commandes ?

J’aimerais faire une initiation

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.