Initiation au pilotage hélicoptère – partie 01

Avant de monter dans son hélicoptère, on fait d’abord un tour de la machine pour vérifier que visuellement tout a l’air normal.

Bouchons de réservoir en place…

Capots fermés, boulons bien en place (pour le vérifier, le boulon reçoit un point blanc qui colle sur l’écrou et le corps du boulon, si l’écrou a bougé, les points blancs seront décalés), niveau d’huile (un hélicoptère consomme d’office de l’huile), vidange eau dans le fond du carburant (c’est comme le cholestérol, si il y a de l’eau et qu’elle gèle en altitude, les tuyaux se bouchent et le moteur s’arrête).

Le niveau d’huile est plus facilement accessible sur le H300c que sur le R22 🙂

Ensuite on injecte durant quelques secondes du carburant, contact et on met le moteur en route  en gérant la poignée de gaz.

Dés que le moteur démarre, on ajuste les gazs, on met en route quelques accessoires électriques et le clutch (embrayage)

Le fonctionnement est un peu différent selon le H300C ou le R22. Pour le R22 c’est un puissant moteur électrique qui pousse sur le cardan vers le haut. La poulie sur ce cardan est connecté au moteur par deux courroies. Au plus le cardan monte, au plus les courroies se tendent et entraînent alors la poulie de la boîte de transmission (et le rotor de queue).

Pour le H300C, c’est aussi un moteur électrique qui par un système de vis sans fin fait rentrer la tige dans le moteur qui relié à un système de poulie tend également 6 courroies qui relient la poulie du moteur, la poulie de la boîte de transmission et la poulie de l’embrayage

On met immédiatement le rotor en charge pour que le moteur chauffe plus rapidement. Il n’est pas question de partir tout de suite car une fois que l’on va lever la machine, le moteur va brusquement monter en température, ce qui n’est pas bon pour lui, il faudra donc patienter en attendant qu’il chauffe, des indicateurs nous donnent la température de l’huile et du bloc moteur, en attendant qu’ il chauffe, le pilote fera quelques tests selon une checklist et augmentera progressivement les gazs.

On devra veiller également sur la température quand on posera, en effet quand le vol est fini et qu’on pose la machine au sol, le moteur est très chaud, pas question d’arrêter brusquement le moteur sinon par le choc de température, des pièces du moteur risquent de se déformer, donc on attend que la température redescende avant de couper le moteur, de même on débrayera le rotor pour soulager le moteur et provoquant un refroidissement plus rapide.

Maintenant que le moteur est chaud, les tests sont tous positifs, on amène progressivement le moteur à 100% (zone verte de l’indicateur). Pourquoi pas moins  pour économiser ou plus ?

Le rotor tourne selon la vitesse du moteur, toutes les performances de la machine sont calculées avec un rotor qui tourne à la bonne vitesse. Si le moteur tourne trop lentement ou trop vite, le rotor aussi. Si le rotor ne tourne pas assez vite, les performances du vol se dégradent très vite et l’hélicoptère n’aura pas un vol stable, pire il va s’écraser. Si le rotor tourne trop vite c’est la même chose, 2 soucis, par la force centrifuge qui tente d’éloigner les pales de l’axe du rotor provoque des charges énormes qui ne sont pas prévues, en plus le bout des pales risquent de passer la vitesse du mur du son et là non plus, c’est pas fait pour, donc on maintient la vitesse du moteur et donc du rotor à 100%.

Dans le cas du H300C, cela se fait en gérant la poignée de gaz, dans le cas du R22, un régulateur gère automatiquement (dans la mesure du possible) la puissance pour garder le moteur à 100%.

Le moteur est chaud, tous les tests sont bons, un coup d’oeil autour de la machine, on est prêt à décoller … ce sera pour le prochain article.

N’êtes vous pas tenté de prendre vous aussi les commandes d’un hélicoptère lors d’une initiation ?
C’est ici que cela se passe

4 réponses
  1. Pierre Compté
    Pierre Compté dit :

    Merci pour ces 6 volets d initiation qui me sont d un grand secours.

    Vraiment super Patrick !

    A samedi. C est chez vous que je puis me procurer le bouquin ‘ pilotage helico ‘ ?

    Répondre
    • Patrick
      Patrick dit :

      Bonjour Pierre,
      Normalement en cliquant sur le livre cela t’amène directement sur le site vendeur mais je pense qu’on peut aussi le commander chez Leïla. A jeudi pour la prochaine leçon 🙂

      Amitié
      Patrick

      Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *